Panier
category : experts, science

Les breaks numériques peuvent-ils améliorer la qualité de notre sommeil ?

category : experts, science

Les breaks numériques peuvent-ils améliorer la qualité de notre sommeil ?

Les breaks numériques peuvent-ils améliorer la qualité de notre sommeil ?

Nous sommes la Génération Distraction. Aujourd'hui plus que jamais, notre attention est sollicitée en permanence par de multiples sources. Et plus nous sommes réceptifs, plus nous sommes à cran ! Des temps de récupération sont donc essentiels pour rester performant au quotidien.

Nous savons tous que les nouvelles technologies influent sur la qualité de notre sommeil, mais à quel point exactement ? Nous avons décidé de trouver la réponse à cette question en mettant notre amie Immy May à l'épreuve : 3 jours sans accès à ses joujoux électroniques préférés. Comment s'en est-elle sortie ? Lisez la suite pour le savoir...

Immy est une jeune Londonienne branchée d'une vingtaine d'années. Elle aime faire du yoga, de la pâtisserie et prendre des photos. Quand Immy n'est pas en train de faire sa salutation au soleil ou d'enfourner un gâteau au chocolat, on la retrouve derrière l'écran de son ordi, à rédiger son blog de lifestyle Immy May. Elle adore passer du temps sur Instagram, Netflix et YouTube (pour regarder des vidéos rigolotes). Mais comme tout le monde, elle aime aussi bien dormir.

Autant l'admettre franchement : je suis accro aux réseaux sociaux.

Ça fait du bien de le dire à haute voix.

Je passe mon temps à faire défiler des pages virtuelles. Le soir, dans mon lit, je me reprends à penser aux cancans que j'ai glanés sur Instagram pendant la journée. J'éteins la lumière et... j'allume aussitôt mon téléphone ! Mon cerveau absorbe tout ce qu'il voit, comme une éponge. Du coup, je déborde d'idées ou, au contraire, le doute m'envahit et je me sens dépassée, comparée à tous ces gens super qui font tellement de trucs géniaux.

Le conseil de Simba :
88 % des problèmes de sommeil sont dus au stress et à l'angoisse, amplifiés par nos appareils technologiques. Efforcez-vous d'éteindre tous vos gadgets électroniques 2 heures avant de tomber dans les bras de Morphée. Remplacez vos écrans par un livre ou une séance de yoga !

Quand j'étais plus jeune, je me couchais tôt, je lisais quelques chapitres d'Harry Potter, je réglais l'alarme de mon radio-réveil et je m'endormais sans le moindre souci. À l'époque, il ne me serait jamais venu à l'esprit de regarder un écran juste avant de dormir et dès mon réveil.

Du coup, j'ai voulu savoir combien de temps je passais sur mon téléphone. L'appli « Quality Time » (ou « Moment » sur l'iPhone) calcule le nombre d'heures et de minutes passées à regarder son écran. La semaine dernière, j'ai totalisé... 24 heures ! Soit toute une journée à regarder un petit écran... Ça m'a littéralement ouvert les yeux...

Le week-end d'après, j'allais justement rendre visite à mes parents sur l'Île de Wight d'où je suis originaire. C'était le moment idéal pour tenter de vivre sans mon téléphone pendant quelques jours.

JOUR 1

Samedi matin : direction la gare de Waterloo pour prendre le train. J'ai emporté un livre, un bloc-note et mon copain pour me tenir compagnie. Je dois m'empêcher de penser à mon téléphone. Je commence à me rendre compte à quel point je m'en sers au quotidien. Je suis réglée comme une horloge : toutes les 30 minutes, j'ai une irrésistible envie de vérifier ce qui se passe et de faire défiler des pages...

Le conseil de Simba :
80 % d'entre nous consultent leur téléphone au réveil. Mais un simple mail peut nous plonger dans une humeur noire et nous gâcher la journée. Attendez d'avoir pris votre petit-déjeuner avant d'allumer votre téléphone. Vous serez étonné du résultat !

On vient d'embarquer sur le ferry et le continent anglais s'éloigne déjà derrière nous... Premier arrêt : petite pause déjeuner avec mes amis îliens. Sans téléphone, impossible de prendre des photos de nos plats. Je dois me contenter d'échanger avec mes amis sans mitrailler notre rencontre. C'est une révélation !

Mon téléphone est resté éteint au fond de mon sac toute la journée. Je me couche en résistant à la tentation de l'allumer. J'avoue, ce n'est pas simple, mais ça fait tellement de bien ! Ce soir, pas d'alarme, pas de lumière bleue éclairant la chambre. Juste un bon sommeil de loir...

JOUR 2

Nous sommes réveillés par la douce lumière des rayons du soleil qui s'infiltrent à travers les rideaux. Nous nous sentons sereins, reposés, positifs et prêts à attaquer la journée. Je tends automatiquement le bras pour attraper mon téléphone... qui a disparu (la veille, je l'ai délibérément laissé tout au fond de la pièce pour éviter de craquer !). Nous nous levons, nous habillons et partons faire un jogging sur la plage.

Pendant 30 minutes, nous courons au bord de l'eau, en emplissant nos poumons d'air iodé. Normalement, je passerais ce temps au lit à faire défiler des pages sur mon téléphone... Très bizarre quand on y pense...

Nous passons le reste de la journée en famille, à regarder les vagues, boire du thé et lire les journaux. Notre conversation est beaucoup plus fluide sans les interruptions constantes de mon téléphone. Je me sens plus libre, plus dans l'instant présent. Je me rends compte à quel point je me suis détachée de la vraie vie.

Après ce fabuleux week-end avec ma famille et mes amis, nous piquons du nez dès notre retour à Londres. Je suis tellement fatiguée que je ne pense même pas à regarder mon téléphone !

JOUR 3

Bizarrement, je me réveille naturellement, sans alarme (chose EXCEPTIONNELLE pour un lundi matin). Il est encore tôt, du coup, je me douche tranquillement, je me fais un thé et un toast au beurre de cacahuète bien avant que n'aurait sonné le réveil de mon téléphone. Je me sens super bien, complètement revitalisée et prête à aller travailler.

Le conseil de Simba :
L'insomnie touche 15 % de la population mondiale. C'est le principal souci de santé dont se plaignent généralement les gens quand on les interroge. Sa cause est très simple : le corps se sent en danger et veut rester éveillé. Avez-vous des difficultés personnelles ou professionnelles qui vous empêchent de dormir ? Consultez un professionnel de santé pour obtenir de l'aide.

Une journée de travail sans gadget électronique est un vrai challenge pour moi. Normalement, je suis scotchée à mon téléphone pendant que je vais au bureau, tout au long de ma pause-déjeuner et quand je rentre chez moi. Cette fois-ci, je passe les 45 minutes de mon trajet matinal à dévorer un livre, plutôt que de baver sur Instagram à regarder les images de destinations paradisiaques.

À midi, je sors prendre l'air et je m'achète un café dans le petit café parisien d'en face. Je passe le reste de ma pause à travailler sur mon Bullet Journal. Une activité au final très thérapeutique, surtout quand elle s'accompagne de délicieux macarons ! Comme j'utilise un ordinateur pour mon travail, le simple fait d'avoir arrêté de regarder un écran pendant une bonne heure a énormément boosté ma productivité. Au lieu de lutter contre le sommeil en début d'après-midi, je me sens parfaitement fraîche et motivée. Je suis devenue la Reine des Lundis !

Dès mon retour à la maison, j'attrape mes baskets et je file dans le parc. Je fais un peu de jogging et quelques mouvements de yoga, en prêtant attention à tout ce qui m'entoure et en repensant à ma journée. Ce soir encore, je regagne mon lit fatiguée mais heureuse. Après avoir passé du temps à m'occuper de moi, de mon corps et de mon bien-être, le sommeil qui m'envahit est la récompense ultime !

Le conseil de Simba :
Nos écrans diffusent une lumière bleue qui nous empêche de dormir en supprimant notre hormone du sommeil, la mélatonine. Le mieux est de placer votre téléphone dans une autre pièce pendant que vous dormez. Sinon, vous pouvez aussi activer le mode Nuit ou poser l'écran contre votre table de chevet pour éviter à la lumière de vous réveiller.

LE VERDICT

Je me sens terriblement bien et je suis bluffée par la rapidité à laquelle je me suis endormie ces derniers temps. J'ai l'impression que tout mon stress s'est évaporé ! Mes complexes aussi ont nettement diminué. Je pense davantage à moi et aux gens qui m'entourent.

Étonnamment, je suis devenue beaucoup plus active que je ne l'aurais cru possible. J'ai éprouvé une fatigue plus saine et positive, en passant du temps avec des gens que j'aime ou en faisant du sport, au lieu de tuer bêtement le temps sur mon téléphone ou en regardant Netflix.

Je me suis aussi rendu compte que ce n'est pas seulement le temps que l'on passe avant de s'endormir ou de se réveiller qui change la qualité du sommeil. C'est aussi le fait de regarder des vidéos au lieu de discuter avec quelqu'un, de charger des photos sur Instagram au beau milieu d'un jogging ou de consulter Twitter pendant qu'on mange. Toutes ces choses affectent les capacités du cerveau à se déconnecter.

Envie de tenter une pause numérique ? Racontez-nous votre expérience sur les réseaux sociaux avec le hashtag @SimbaMatelas !

Envie d'en savoir plus sur Simba?

Découvrez notre matelas Découvrez notre histoire